Les banques membres de l’Association de Banques Privées Suisses (ABPS) sont actives principalement dans la gestion de fortune privée ou institutionnelle et assujetties à la Loi fédérale sur les banques et les caisses d’épargne du 8 novembre 1932.

Ces banques ont acquis leur renom grâce à la qualité de leurs prestations, leur souplesse, leur capacité d’innovation et leur ouverture sur le monde. A la fois conservatrices et progressistes, imprégnées de tradition et non-conformistes, ces banques sont dirigées par des personnalités qui sont aussi bien des banquiers que des entrepreneurs.

Sur les dix membres de l’ABPS, cinq répondent à la définition de banquier privé suisse et sont également membres de l’Association des Banquiers Privés Suisses. Il s’agit de Bordier & Cie, E. Gutzwiller & Cie Banquiers, Mourgue d’Algue & Cie, Rahn+Bodmer Co. et Reichmuth & Co.

Le Président actuel de l’Association des Banquiers Privés Suisses est Grégoire Bordier, Associé de Bordier & Cie.

Trois autres banques membres, à savoir Banque Lombard Odier & Cie SA, Mirabaud & Cie SA et Banque Pictet & Cie SA, sont organisées sous la forme de sociétés anonymes de droit suisse détenues par des sociétés en commandite par actions. Et enfin, deux membres, Gonet & Cie SA et Landolt & Cie SA, sont organisés en société anonyme.

Toutes les banques de l’ABPS sont en mains privées et non cotées en Bourse.

Banquier privé
UNE MARQUE DÉPOSÉE DEPUIS 1997

En Suisse, le terme « banquier privé » correspond à une définition stricte mentionnée dans la Loi fédérale sur les banques. Le statut particulier conféré aux banquiers privés se justifie par la présence dans leurs rangs d’un ou de plusieurs associés indéfiniment responsables des engagements de la banque.

Répondent à l’appellation « banquier privé », des banques qui revêtent la forme juridique de la raison individuelle, de la société en nom collectif, ou en commandite. Le banquier privé recourt à son propre capital.

Afin d’éviter la banalisation et l’utilisation abusive du terme « banquier privé » par des personnes ou des établissements qui ne respectent pas les conditions légales, la marque collective « banquier privé » (au singulier et au pluriel, dans différentes langues) a été déposée en 1997 auprès de l’Institut fédéral de la propriété intellectuelle par l’Association des Banquiers Privés Suisses.